Compte-rendu de la séance du 11 mai 2013

Publié le par Pascale

Nous étions 12 à assister à cette réunion.

 

Nous avons évoqué la séance commune Club de Lecteurs / Club Cinéma que nous ferions à la rentrée prochaine. Voici nos suggestions (au passage, merci à Wikipédia) :

- Autant en emporte le vent / Margaret MITCHELL (1936) porté à l'écran par Victor FLEMING (1939)

- Le Comte de Monte-Cristo / Alexandre DUMAS (1844) porté 21 fois sur grand écran, 8 fois à la télé et 1 fois en cinéma d'animation...

- La Dame aux camélias / Alexandre DUMAS fils (1848) porté 14 fois à l'écran et 5 fois à la télé

- La Défense Lincoln / Michael CONNELLY (2005) porté à l'écran par Brad FURMAN (2011)

- Douze hommes en colère / Reginald ROSE (Théâtre - 1953) porté à l'écran par Sidney LUMET (1957) et 1 fois à la télé

- L'Ecume des jours / Boris VIAN  (1947) porté à l'écran par Charles BELMONT (1968) et Michel GONDRY (2013)

- L'Étranger / Albert CAMUS (1942) porté à l'écran par Luchino VISCONTI (1967)

- Les liaisons dangereuses / Pierre CHODERLOS DE LACLOS (1782) porté à l'écran par Roger VADIM (1959), Stephen FREARS (1988), Milos FORMAN (1989), Roger KUMBLE (1999), E J-yong (2003) et Jin-Ho hur (2012)

- Madame Bovary / Gustave FLAUBERT (1857) porté à l'écran 13 fois

- Le Magicien d'Oz / L. Frank BAUM (1900) porté 8 fois à l'écran

- Mystic River / Dennis LEHANE (2001) porté à l'écran par Clint EASTWOOD (2003)

- Le Nom de la rose / Umberto ECO (1980) porté à l'écran par Jean-Jacques ANNAUD (1986)

- La pièce montée / Blandine LE CALLET (2006) porté à l'écran par Denys GRANIER-DEFERRE (2010)

- Le Rouge et le noir / STENDHAL (1830) porté à l'écran 3 fois à l'écran et 3 fois à la télé

- Shutter Island / Dennis LEHANE (2003) porté à l'écran par Martin SCORSESE (2010)

- Thérèse Desqueyroux / François MAURIAC (1927) porté à l'écran par Georges FRANJU (1962) et Claude MILLER (2012)

- Un secret / Philippe GRIMBERG (2004) porté à l'écran par Claude MILLER (2007)

- Le Troisième homme / Graham GREENE (écrit à partir du scénario du film de Carol REED (1949) en 1950)

- Des Vents contraires / Olivier ADAM (2009) porté à l'écran par Jalil LESPERT (2011)

 

[Le film La Déchirure de Roland JOFFÉ est inspiré du livre The Death and Life of Dith Pran (1976) de Sidney SCHANBERG, mais celui-ci n'a pas été traduit en français]

Nous avons évoqué aussi BALZAC.

L'un de nous a proposé de mettre au programme deux ou trois ouvrages qui ont été portés au moins deux fois à l'écran, histoire de voir des différences dans l'adaptation.

 

Livres évoqués pendant la séance :

 

- la revue BOOKS -> http://www.books.fr/

- Michael CONNELLY. - Le Dernier coyote [pas à la Médiathèque]

- Ken FOLLETT.. - Le siècle T.1 : La Chute des géants

- Irène NEMROVSKI. - Le Bal

- Joyce Carol OATES. - Les Chutes

- Joyce Carol OATES. - La Fille du fossoyeur

- Joyce Carol OATES. - Nous étions les Mulvaney

- Carlos RUIZ ZAFON. - L'Ombre du vent

- Tanguy VIEL. - La disparition de Jim Sullivan

- Michel WINOCK. - Flaubert [pas à la Médiathèque]

 

Et puis aussi un peu de suggestions en littérature russe :

 

- Nina BERBEROVA. - L'Accompagnatrice

- BOULGAKOV. - Le Maître et la marguerite

- DOSTOIEVSKI. - Crime et châtiment

- DOSTOIEVSKI. - Les Frères Karamazov

- DOSTOIEVSKI. - Le Joueur

- FEDOROVSKI. - Le Roman de Saint-Petersbourg

- GOGOL

- KOURKOV. - Le Jardinier d'Otachakov

- NABOKOV. - Ada ou l'ardeur (voir aussi à ce sujet Erik ORSENNA. - Deux étés qui relate les tribulations du traducteur d'Ada en français qui traîne, qui peine, qui lanterne... Il faut dire que Nabokov est du genre pénible et lui met une pression certaine. Une partie des habitants de l'île de Bréhat où il réside lui vient en aide, chacun à sa façon "enthousiaste et incompétente".)

- POUCHKINE

- TOLSTOI

 

Les Livres au programme :

 

  • Paul AUSTER. - Chronique d'hiver

Peu de défenseurs pour ce livre. Il a été jugé creux, ennuyant et dérangeant lorsqu'il utilise le "tu", pour se parler à lui-même. Quand il relate tout ce qu'il a fait avec sa main pendant des pages et des pages, il atteint les limites du supportable. C'est simple, si l'auteur ne s'appelait pas Paul Auster, le livre n'aurait jamais été publié.

Pour découvrir Paul Auster, il vaut mieux lire Mr Vertigo, Moon Palace, Brooklyn Follies ou encore Leviathan.

 

  • Sebastian BARRY.  - Le Testament caché

Certains ont préféré ce livre-ci à Du côté de Canaan, car plus complexe. Pour d'autres, c'est l'inverse.

Il faut rentrer un peu plus dans les personnages, c'est un peu moins romanesque. Mais il décrit bien l'univers irlandais, la guerre entre protestants et catholiques, et les gens au milieu.

L'image du père est étonnante, ambiguë. Mais la fin est un peu loupée : elle fait une boucle avec le début...

 

  • Claude PUJADE-RENAUD. - Dans l'ombre de la lumière

Avis partagés : entre le "pas trop aimé" et le "génial !".

On assiste aux débuts de cette philosophie, le manichéisme, dont Augustin était adepte dans sa jeunesse. Une vraie plongée dans l'époque, à la fin de l'Empire romain.On voit comment la religion chrétienne s'est imposée, en utilisant les mêmes méthodes que celles utilisées contre elle.

Elissa est un personnage très sympathique, en total contraste avec son ex-compagnon.

 

Du même auteur : Les Femmes du braconnier

Publié dans Comptes rendus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

http://www.maxicned.fr 12/07/2016 10:59

Le hold-up échoue et ils sont arrêtés.